Green Race 2.0

GREEN RACE 2.0, développé de 2008 à 2010, est un des rares programmes permettant de simuler avec une précision raisonnable le comportement d'un véhicule électrique sur un tracé quelconque, en particulier si le tracé comporte des montées et des descentes.

Le programme tient compte de la masse du véhicule et de sa charge utile, de la pente, de la résistance de l'air, des frottements de roulement, des caractéristiques des batteries, des moteurs, des rendements... Pour le suspense de la course, il est possible de s'arrêter et de recharger.

Fin 2009, nous avons adapté le programme pour mieux intégrer les voitures électriques du marché et celles annoncées, et nous avons pu en simuler une quarantaine, comme la iMiev, la Nissan Leaf ou la Tesla Roadster. Green Race montre par exemple que la Tesla Roadster reste pour l'instant sans équivalent au niveau autonomie. 

Green Race 2.0 a été présenté au Salon de l'Auto de Genève en mars 2010 et a interessé plus d'un constructeur. Entre mai et juillet 2010, une collaboration avec l'école d'ingénieurs de Fribourg (Suisse) a vu naître PrediConso, équivalent de Green Race sur téléphones portables Android.

Le programme permet de mesurer la consommation instantanée, moyenne Il met en évidence que, dans les trajets montagneux, l'autonomie peut varier de plus du simple au double.

Récemment une interface avec Google Map a été intégrée pour pouvoir acquérir rapidement les informations sur le trajet (distances et altitude).

Nos premières conclusions nous permettent d'affirmer les trois choses suivantes:

  • A la conception des voitures électriques, il serait utile d'abaisser la masse des voitures électriques car c'est un élément prépondérant dans la consommation, particulièrement dès que la route s'élève.

  • Il est à vérifier, en fonction des moteurs utilisés, s'il ne serait pas judicieux d 'introduire une boite à vitesses (simple, à 2 ou 3 rapports) car la plupart des moteurs surconsomment au démarrage et dans les fortes pentes, leur rendement n'étant pas optimal à bas régime.

  • L'aérodynamique mérite d'être plus étudiée que sur les véhicules à moteurs thermiques si on veut se permettre de tenir 120 ou 130km/h sur autoroute sans vider la batterie.

Interface Google maps pour Green Race 2.0

Une des fonctionnalités qui rend Green Race 2.0 très proche de la réalité, c'est la facilité avec laquelle on peut créer de nouveaux parcours pour y tester les véhicules électriques.

Exemple: à 20:00:33, on extrait de Google map un trajet (ici Genève Sainte-Croix).

Il faut copier le lien, puis le faire passer par un convertisseur qui renvoie un fichier contenant les latitudes, longitudes, altitudes et distance au point de départ.

On peut décider du nombre de points (par exemple 200).

A 20:01:11, soit une petite minute plus tard, le temps d'importer le fichier dans Green Race, et le trajet peut être utilisé pour créer un comparatif de voitures électriques.

Néanmoins, cette intégration étant semi-automatique, nous aimerions proposer bientôt une version de Green Race 3.0 Web, qui fonctionnerait dans un navigateur et serait tout à fait automatique.

Un remerciement particulier à Romain Marion, enseignant de mathématiques au CPNV Sainte-Croix, pour son aide à l'intégration de cette fonction dans Green Race 2.0

logo2lignes_vert.png

© 2007-2018 by Jurassic Test. Created with wix.com.